warning!Vous utilisezInternet Explorer. Certaines fonctions peuvent ne pas fonctionner correctement. Nous vous recommandons d'utiliser un navigateur différent.

Informations médicales

1600x350-medicine.jpg

См. также

Пустой местозаполнитель не отображается в "Активном" режиме

Particularités de voyages par transport aérien

Étant donné que les avions de ligne de notre compagnie aérienne sont équipés de systèmes modernes de ventilation aérienne et dû à ce fait assez important qu’il est interdit de fumer à bord de tous les avions de la Société publique par actions « Aeroflot », le niveau de pollution de l’air dans les cabines de nos aéronefs est considérablement plus bas, comparé à l’air dans les édifices ou les rues de la plupart de villes.

Néanmoins, nos voyageurs doivent connaître que l’air dans la cabine est moins humide, ce qui peut provoquer une sécheresse légère de la peau et une sensation de sécheresse dans le nez, dans la gorge et dans les yeux. Nous recommandons d’utiliser des lotions hydratantes pour la peau, des aérosols adoucissants pour le nez et porter au cours du vol des lunettes ordinaires au lieu de lentilles de contact. Cela permettra d’éliminer des sensations désagréables éventuelles.

Pour prévenir la déshydratation de l’organisme, il faut boire avant le vol une quantité suffisante de liquide sous forme de l’eau et des jus de fruit.

Pendant toute la durée du vol, l’air de la cabine contient une quantité suffisante d’oxygène pour les voyageurs en bonne santé. Cependant, à cause de l’hypotension, l’enrichissement du sang en oxygène est quelque diminué, ce qui provoque une hypoxie modérée des tissus. Cela peut se manifester dans l’expansion des gaz et provoquer un léger inconfort dans la cavité abdominale.
Nous recommandons pendant le vol d’éviter de faire des efforts physiques excessifs, de trop manger, d’abuser de boissons gazeuses et alcoolisées.

Les sensations d’inconfort peuvent apparaître aussi dans l’oreille moyenne et dans les sinus paranasaux. Elles diminuent à l’avalement, mastication et bâillement. Si ces sensations désagréables persistent, essayez de vous boucher le nez et d’avaler activement, utilisez les gouttes nasales spéciales. Les sensations d’inconfort chez les bébés seraient réduites à la tétée au sein et à la succion d’une tétine.

Attention !Si vous souffrez de maladies inflammatoires des sinus paranasaux, de l’inflammation de l’oreille moyenne ou celle de la trompe d’Eustache, il vous est absolument nécessaire de consulter préalablement votre médecin et, en cas de nécessité, reporter le vol à une date ultérieure.

Nous recommandons aux voyageurs qui souffrent du mal des transports de se réserver, au cours d’enregistrement sur le vol, une place située près d’une aile de l’avion ou à côté d’un hublot. En cas de nécessité, vous pouvez vous servir d’un paquet hygiénique que vous pouvez trouver dans la poche du fauteuil devant vous ou prendre un médicament dans la boite à pharmacie, en vous adressant à un agent de bord.

Pour minimiser les problèmes associés à la circulation du sang, qui sont provoqués par une longue immobilité, veuillez porter pendant le voyage des vêtements libres et confortables. Après vous avoir installé confortablement dans votre fauteuil, déchaussez-vous ou bien relâchez les lacets, la ceinture ou le nœud de la cravate. Ne croisez pas vos pieds, changez souvent votre attitude, étirez-vous. Il est utile d’accomplir des exercices physiques simples qui vous aideront à diminuer les conséquences négatives de l’immobilité pendant un voyage en avion de longue durée. Vous pouvez trouver la description d’un complexe d’exercices dans le journal de bord.

Les passagers doivent connaître que le changement du fuseau horaire peut provoquer une perturbation des biorythmes de l’organisme et des troubles du sommeil. Cela peut se manifester dans une réduction de l’efficacité professionnelle, un affaiblissement de la mémoire, des maux de tête et une fatigue augmentée.

Pour réduire les conséquences négatives liées au changement de fuseaux horaires, nous recommandons de :

  • vous reposer bien avant, pendant et surtout après le vol ;
  • manger des produits facilement assimilables, boire des jus et de l’eau, réduire la consommation des boissons alcoolisées ;
  • passer plus de temps en plein air après le vol ;
  • adapter peu à peu votre organisme au travail et surtout au repos dans le nouveau fuseau horaire.

Les recommandations générales avant le voyage

  • Veuillez consulter votre médecin pour obtenir une consultation médicale, suivez les recommandations du médecin ;
  • vérifiez la nécessité de la vaccination et la disponibilité d’un Certificat international de vaccination ou prévention de maladies pour le présenter aux autorités sanitaires dans le pays de destination.

Faites attention à ce que plusieurs États exigent une preuve de la vaccination ou de la prévention du paludisme en tant que condition de l’entrée dans le pays. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir avec vous un Certificat international de vaccination ou de prévention de maladies dans vos bagages à main.

  • Prenez avec vous votre trousse de voyage, en la complétant de médicaments nécessaires et recommandées par votre médecin ;
  • respectez toutes les précautions pour la prévention de maladies infectieuses ;
  • en cas d’apparition des symptômes d’une maladie infectieuse à bord de l’avion, adressez-vous immédiatement à l’équipage de cabine – les agents de bord vous fourniront toute assistance nécessaire ;
  • informez immédiatement votre médecine au sujet d’une maladie infectieuse révélée après le retour ;
  • prenez soin de la santé des enfants qui voyagent avec vous ;
  • souscrivez une assurance santé couvrant tous les risques médicaux possibles ;
  • respectez les règles de comportements dans le pays d’accueil.

En vertu du paragraphe 108 du Règlement fédéral  de l’aviation « Les Règles générales pour le transport aérien de passagers, bagages, marchandises et les exigences pour le service de passagers, expéditeurs, destinataires de marchandises », approuvées par l’ordre du Ministère des Transports de la Fédération de Russie no 82 en date du 28 juin 2007  (ci-après – RFA-82), un passager lui-même doit prendre la décision sur sa capacité d’utiliser le transport aérien, en fonction de l’état de sa santé.

Conformément au :

  • paragraphe 109 du RFA-82, le transport d’un passager reconnu comme incapable par un tribunal est effectué à la demande de ses parents, parents adoptifs ou tuteurs et s’il est accompagné d’un passager adulte qui peut assurer la sécurité du passager incapable et la sécurité d’autres personnes ;
  • paragraphe 110 du RFA-82, le transport d’un malade sur une civière est effectué avec la prestation de sièges supplémentaires au bord de l’aéronef avec le paiement de frais établis par le transporteur ;
  • paragraphe 227 du RFA-82, la maladie d’un passager ou d’un membre de sa famille ou de son proche parent qui l’accompagnent au bord de l’aéronef est une raison valable pour un refus forcé du passager aux services de transport, s’il y a des contre-indications pour le vols conformées par des documents médicaux à la date du départ de l’aéronef spécifié dans le billet.

Vous recevrez plus d’informations et plusieurs recommandations sur les problèmes de la santé aux pays étrangers, si vous consultez les médecins ou les opérateurs touristiques. Cependant, vous êtes le seul responsable non seulement de votre santé, mais aussi de la santé de vos proches et parents pendant le voyage et après le retour, y compris de la prévention de la transmission de maladies infectieuses.

Les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé

Il est recommandé d’obtenir, 4–8 semaines (de préférence) avant un voyage aérien, une consultation médicale de votre médecin traitant à votre place de résidence ou de travail. Au moment de la visite du médecin, vous devez connaître votre destination, la durée du voyage, les conditions d’accommodation dans le pays d’accueil. Le médecin vous informera sur les différents risques pour votre santé et proposera de faire des vaccinations nécessaires. La période de préparation doit être suffisante pour que l’immunité se soit formée après la vaccination.

Il est recommandé de prendre un soin particulier de leur santé aux passagers qui ont des problèmes médicaux, aussi bien qu’aux catégories de passagers suivantes :

- les femmes enceintes, surtout pendant les dernières 4 semaines de la grossesse
(les dernières 8 semaines s’il s’agît d’une grossesse multiple) et pendant les premiers 7 jours après l’accouchement. Il est désirable d’avoir un certificat d’un médecin confirmant l’état de santé satisfaisant d’une femme enceinte après la 28ème semaine de la grossesse ou dans le cas d’une grossesse pathologique ;

- les passagers voyageant avec des bébés de moins de 7 jours ;

- les passagers avec des enfants (la compagnie aérienne suggère de suivre les recommandations énumérées sous la rubrique « Les Transports spéciaux. Un voyage aérien avec des enfants »: http://www.aeroflot.ru/ru-ru/information/preparation/special_transportation/kids);

- les personnes âgées ;

- les passagers handicapés (la compagnie aérienne suggère de suivre les recommandations énumérées sous la rubrique « Les Transports spéciaux. Les personnes handicapées »: http://www.aeroflot.ru/ru-ru/information/preparation/special_transportation/disabled);

- les personnes avec un système immunitaire affaiblie – les immunodéprimés ;

- les personnes qui ont subi une récente opération chirurgicale ;

- les personnes souffrant de maladies chroniques : des maladies cardiovasculaires ; des maladies respiratoires ; des maladies infectieuses ; des maladie gastro-intestinales ; des maladies de l’oreille, de la cavité périnasale ; le diabète sucré, l’épilepsie, des maladies thromboemboliques dans leur historique médical, des anémies, des troubles mentaux ; souffrant de la maladie hypertensive, de l’insuffisance rénale chronique nécessitant une hémodialyse ;

- les passagers avec toute maladie chirurgicale qui nécessite une transplantation fréquente d’organes / tissus, avec des maladies cancéreuses et hématologiques ;

- les plongeurs à qui un voyage aérien n’est permis que 24 heures après une plongée ou 12 heures après 2 heures d’immersions pour éviter les conséquences de la décompression éventuelle.

Les voyageurs étrangers doivent connaître que les services médicaux ne sont disponibles dans certains pays que dans des établissements médicaux privés et peuvent être coûteux. Nous vous recommandons d’obtenir auprès des opérateurs touristiques des informations sur les accords mutuels possibles entre les autorités sanitaires du pays de résidence et du pays de destination et de souscrire une assurance santé à l’étranger, ayant évalué les risques pour la santé. L’assurance doit couvrir tous les itinéraires possibles du voyage, un rapatriement d’urgence pour des raisons de santé, le traitement, l’hospitalisation dans le cas d’une maladie / un accident et le rapatriement du corps en cas de décès.

Attention ! Actuellement, certains États exigent une preuve d’assurance appropriée en tant que condition de l’entrée dans le pays. Nous vous recommandons d’avoir dans vos bagages à main une copie du certificat d’assurance et les numéros de téléphone de votre compagnie d’assurance.

Nous recommandons d’avoir un document confirmant le groupe sanguin et le facteur rhésus, la présence d’allergies (un bracelet) pour les services d’assistance d’urgence.

Les informations régulièrement mises à jour sur les risques pour la santé et la sécurité peuvent être obtenues sur le site web de l’Organisation mondiale de la santé: http://www.who.int/ith/links/national_links/en/index.html.

Trousse sanitaire

Sur toutes les destinations associées avec des risques importants pour la santé (surtout dans les pays en développement) et où les soins médicaux ne sont pas toujours disponibles, nous recommandons de prendre une trousse de voyage.

Nous recommandons aux voyageurs souffrant de maladies chroniques de prendre tous les médicaments et dispositifs médicaux nécessaires pour toute la période du voyage. Si nécessaire, les médicaments peuvent être emballés dans les bagages à main avec des étiquettes bien lisibles. Pour renforcer la sécurité des aéroports, des objets pointus ou tranchants et des liquides dont le volume excède 100 ml doivent être placés dans les bagages (la compagnie aérienne vous suggère de suivre les recommandations sous la rubrique « L’Inspection prévol »:http://www.aeroflot.ru/ru-ru/information/airport/security).

Un passager doit disposer d’un document (une ordonnance) de son médecin traitant, confirmant la nécessité de prendre tout médicaments en indiquant le nom du médicament et sa dose, ou d’autres produits médicaux pour le présenter au personnel de sécurité. Certains États exigent non seulement le document susmentionné, mais aussi un certificat correctement rédigé par les autorités sanitaires locales.

La trousse de voyage doit contenir tous les médicaments essentiels pour le traitement des maladies les plus fréquentes, pour les soins d’urgence et la prestation des premiers secours, aussi bien que les médicaments et les dispositifs médicaux recommandés par le médecin.

N’oubliez pas les produits pour les soins de la peau (par exemple, pour la protection contre l’ultraviolet), en cas de nécessité, des produits de soin pour les verres de contact, ainsi que des objets de l’hygiène individuelle.

Nous recommandons de compléter votre trousse de voyage des objets suivants :

- les médicaments prescrits par le médecin en cas de maladies chroniques ;

- des médicaments pour la prévention chimique et pour le traitement d’urgence du paludisme (si vous voyagez dans un pays où le paludisme est endémique) ;

- les fébrifuges ;

- des médicaments antibactériens (à large spectre de préférence) et antiparasitaires ;

- des analgésiques, y compris un remède contre les maux de tête ;

- des sédatifs ;

- des remèdes contre la déshydratation ;

- des médicaments contre la diarrhée ;

- des antihistaminiques (des médicaments contre les allergies) ;

- des médicaments contre le rhume ;

- un thermomètre médical ;

- des onguents antibactériens ;

- des antiseptiques (y compris des lingettes antiseptiques) ;

- des agents antibactériens pour la désinfection de l’eau ;

- des pansements (une bande, un emplâtre adhésif, des lingettes de gaze stériles) ;

- des seringues, des aiguilles stériles ;

- une pince, des ciseaux ;

- des crèmes solaires ;

- des insectifuges (des répulsifs contre des insectes ; la durée de leur application effective sous les tropiques est réduite à 30-40 minutes en raison de la transpiration) ;

- des aérosols insecticides ayant un effet résiduel persistant ;

- d’autres objets, compte tenu de vous besoins en fonction du pays de destination et de la durée du voyage.

L’emballage avec un médicament doit obligatoirement contenir une notice d’utilisation. En tous cas, il est interdit d’utiliser des médicaments arrivés à l’expiration, avec des étiquettes illisibles ou sans étiquettes.

Si vous avez des problèmes de santé, veuillez informer un agent de bord au début du vol de l’assistance dont vous pourriez avoir besoin, des médicaments que vous prenez normalement, et de signaler leur emplacement. Adressez-vous immédiatement à un agent de bord en cas d’une aggravation de l’état de votre santé pendant le vol.

La prévention et la réduction du risque de propagation de maladies infectieuses

En fonction du pays de destination, compte tenu du statut épidémique de ce pays, il existe une liste des vaccinations préventives obligatoires.

Certains États  exigent une preuve de la vaccination ou de la prévention du paludisme en tant que condition de l’entrée dans le pays. Dans ce cas, vous devez avoir dans vos bagages à main un Certificat international de vaccination et de prévention de maladies. Le certificat doit être complété en anglais ou en français. En plus de la langue anglaise ou française, il peut être complété dans une autre langue. Le certificat doit porter un cachet officiel de l’établissement médical qui avait effectué la procédure requise.

La plupart des vaccinations sont effectuées au moins 1-2 mois avant le départ, pour former l’immunité ou pour révéler des complications possibles. Une visite opportune chez le médecine et certaines mesures préventives permettent d’éviter le retardement du voyage pour des raisons médicales.

Si vous êtes exposé au risque d’une contamination, il faut suivre strictement les recommandations du médecins et prendre toutes les précautions supplémentaires contre les infections.

L’immunisation de personnes est effectuée par des établissement médicaux qui doivent détenir une licence pour l’exécution de travaux (prestation de services) de vaccination (immunisation).

L’immunisation doit être effectuée compte tenue d’indications et contre-indications médicales Toute personne sujette à l’immunisation doit passer préalablement un examen médical.

Avant l’immunisation, la personne sujette à la vaccination ou son représentant légal doit être informé(e) de la nécessité de l’immunisation contre des maladies infectieuse, des réactions post-vaccination et complications possibles, et des conséquences du refus de la vaccination. Le patient doit signer son consentement informé pour l’intervention médicale.

Les personnes souffrant de maladies infectieuses constituent un danger pour les autres gens et ne doivent pas faire de voyages en avion pour éviter le risque d’infecter les autres passagers et pour ne pas importer l’infection à l’étranger.

Une compagnie aérienne est en droit d’annuler unilatéralement l’accord de transport aérien avec un voyageur, si l’état de santé de celui-ci exige des conditions particulières de transport aérien ou menace la sécurité du voyageur lui-même ou d’autres personnes, ce qui est confirmé par des documents médicaux, et crée des troubles et des inconvénients incontournables pour les autres personnes.

La présence d’une maladie infectieuse, exigeant une évaluation plus approfondie, peut être soupçonnée dans les cas où il y a de la fièvre (une température de 38°C/100°F ou plus élevée), accompagnée d’un ou de plusieurs signes et symptômes suivants : une apparence évidemment malsaine ; la toux persistante ; la défaillance respiratoire ; la diarrhée aigüe ; des vomissements persistants ; l’éruption cutanée ; des suffusions ou des hémorragies qui ne sont pas liées aux dommages corporels ;  des symptômes de la confusion mentale récente.

Les aéronefs de la compagnie aérienne sont équipés de trousses de premiers soins et de dispositifs médicaux, d’une trousse de prévention universelle.

Les agents de bord de la compagnie aérienne ont suivi un cours médical spécial.

En cas d’apparition des symptômes d’une maladie infectieuse au bord de l’aéronef, s’il vous plaît vous adresser immédiatement au personnel de bord – les agents de bord vous fourniront les premiers soins nécessaires et prendront les mesures primaires du contrôle épidémique.

En cas d’apparition de symptômes d’une maladie infectieuse à bord de l’avion, le personnel doit suivre les instructions sur les activité du personnel navigant en cas de la détection au bord de l’avion d’un malade soupçonné d’avoir une maladie infectieuse (parasitaire), ce qui nécessite des activités spéciales pour la protection sanitaire du territoire de la Fédération de Russie.

S’il existe une menace pour la santé publique, le Service fédéral de surveillance en matière de protection des droits de consommateurs (Rospotrebnadzor) et les autorités sanitaires de l’aéroport de destination peuvent demander à la compagnie aérienne de fournir les informations sur le point de destination d’une personne voyageant (pour pouvoir contacter cette personne) et sur son itinéraire. Dans ce but, les agents du bord remettent des questionnaires aux passagers et aux membres de l’équipage et les aident à les remplir.

Si après un voyage par transport aérien vous avez remarqué des changements dans votre santé, consultez immédiatement un médecin. Ne pratiquez pas d’automédication. Ne perdez pas votre temps précieux. Seul un professionnel peut diagnostiquer votre maladie et prescrire un traitement approprié et, peut-être, sauver votre vie.

Les personnes avec des symptômes fébriles, qui sont en retour d’un pays où le paludisme est endémique, doivent immédiatement obtenir des soins médicaux. Le traitement doit commencer le plus tôt possible. Un délai est dangereux pour votre vie !

Pour plus d’informations sur la prophylaxie de maladies infectieuses (parasitiques) dans les différents pays, veuillez visiter :

- le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : www.who.int;

- le site www.timaticweb.com, les informations mensuelles de la revue « TIM »;

- le site du Service fédéral de surveillance en matière de protection des droits de consommateurs : http://www.rospotrebnadzor.ru/.